Il existe deux méthodes de préparation des fleurs de Bach : la solarisation et l’ébullition.
Par ces deux méthodes de préparation, l’eau canalise les forces dynamiques de la fleur, s’imprègne ainsi de son énergie et devient un remède puissant grâce aux vibrations particulières des fleurs.
(cf les travaux sur la mémoire de l’eau de Mazaru Emoto, Jacques Benveniste etc)

L’énergie de la fleur est récupérée par solarisation ou ébullition au lever du soleil dès la cueillette.

Par solarisation
Les élixirs floraux des fleurs de printemps et en été sont élaborées par la méthode de solarisation : Les fleurs à pleine maturité sont cueillies vers 9 heures le matin, par beau temps ensoleillé, puis placées dans un récipient en verre aux minces parois, propre et rempli d’eau pure de source. L’eau est une eau pure d’une source voisine. Toute la surface de l’eau est couverte d’une couche épaisse de fleurs. Le bol est laissé en plein soleil dans le milieu naturel des fleurs pendant trois ou quatre heures. L’énergie solaire permet au mélange eau-fleurs de monter très doucement en température sans jamais atteindre le point d’ébullition.
C’est la phase de solarisation. Si des nuages passent pendant l’infusion solaire, la préparation est à recommencer.
Une fois la solution récupérée, les fleurs sont retirées délicatement du récipient et l’eau florale obtenue est filtrée pour en ôter toutes les impuretés (feuilles, insectes), puis embouteillée dans des flacons de verre teinté avec la moitié de cognac (brandy) qui sert de conservateur. Le mélange (la teinture- mère) est remué pour être mélangé et dynamisé.
Les flacons vendus dans le commerce sont une première dilution de cette teinture-mère. Ils contiennent un mélange d’eau, quelques gouttes de la teinture mère et un peu de cognac (stabilisateur-conservateur)

Par ébullition
Pour les espèces florales fleurissant tôt dans l’année lorsque le soleil n’est pas à son zénith, et pour les bourgeons, la méthode de préparation est la méthode de l’ébullition.
Après la cueillette, lors d’une matinée ensoleillée, on remplit une marmite aux 3/4 de ces végétaux. Ils sont recouverts d’eau minérale, qui est portée à ébullition une demi-heure, en remuant.
Puis, on laisse refroidir la préparation, on la filtre avant de la verser dans une bouteille remplie à moitié de cognac.
Les flacons vendus dans le commerce sont une première dilution de cette teinture-mère. Ils contiennent un mélange d’eau, quelques gouttes de la teinture mère et un peu de cognac (stabilisateur-conservateur)